COVID atteint les revenus de Roland-Garros; 2021 toujours en cours

PARIS (AP) – Les dernières nouveautés de Roland-Garros (toutes heures locales):

___

13h30

Timea Babos et Kristina Mladenovic ont défendu leur titre de Roland-Garros en double féminin.

Le duo hongrois-français, tête de série deuxième, a battu l’équipe classée 14e, Alexa Guarachi, du Chili, et l’Américaine Desirae Krawczyk 6-4, 7-5.

C’est le quatrième titre en double de Babos et Mladenovic en Grand Chelem ensemble. En plus de gagner à Roland Garros l’année dernière, ils ont également gagné deux fois à l’Open d’Australie, en 2018 et 2020.

Outre quatre titres remportés avec Babos, Mladenovic s’est également imposé en double à Roland Garros en 2016 avec la compatriote française Caroline Garcia.

___

12 h 50

Que Rafael Nadal batte Novak Djokovic en finale dimanche pour remporter un 13e Roland-Garros, le directeur du tournoi estime que le record de 12 titres déjà détenu par l’Espagnol ne sera jamais égalé.

Guy Forget a déclaré que le record de Nadal de 12 finales disputées, 12 finales remportées à Roland Garros avant de jouer contre Djokovic « est au-delà de la compréhension » et « la plus grande réussite sportive, (que) n’importe quel sport verra jamais. »

«Pour le gagner 12 fois, je ne sais pas, et peut-être une 13e fois, je ne pense pas que ce record sera jamais battu à nouveau», a déclaré Forget.

«C’est juste au-delà de tout ce que quiconque aurait pu imaginer, vous savez, il y a 10 ans.

__

12h15

Les organisateurs de Roland Garros affirment n’avoir pas tiré profit de l’édition de Roland Garros, cette année, frappée par la pandémie, repoussée du printemps à l’automne, privée de 97% de ses ventes de billets et de la plupart de ses spectateurs et qui se termine dimanche avec le finale masculine de Novak Djokovic contre Rafael Nadal.

Comme pour l’année prochaine, les organisateurs prévoient toujours de restaurer le tournoi du Grand Chelem sur terre battue à son créneau habituel de mai à juin, mais admettent qu’ils n’ont aucune visibilité sur si la pandémie permettra que cela se produise.

«Nous n’avons pas de boule de cristal», a déclaré Bernard Giudicelli, président de la Fédération française de tennis. « Nous avançons dans l’inconnu. »

Les organisateurs ont déclaré que la mise en scène de l’édition de septembre-octobre de cette année au milieu de la pandémie, avec seulement 1000 spectateurs autorisés par jour et seulement 3% du nombre habituel de billets vendus, a causé un succès de 80 à 100 millions d’euros (95 millions de dollars à 118 millions de dollars) aux revenus du tournoi et lui a permis de gagner à peu près ce qu’il en coûtait de tenir.

«Nous ne faisons pas de marge (bénéficiaire)», a déclaré Jean-François Vilotte, directeur général de la Fédération française.

Giudicelli a insisté sur le fait que tenir le tournoi dans de telles conditions restait un choix «gagnant» et qu’il aurait été «impensable» que 2020 se soit passé sans Roland-Garros.

«Être un Grand Chelem, c’est être un pilier du jeu», a-t-il déclaré. «Le pilier a tenu.»

___

Plus de tennis AP: https://apnews.com/apf-Tennis et https://twitter.com/AP_Sports

Copyright 2020 The Associated Press. Tous les droits sont réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué sans autorisation.