Les investisseurs technologiques souhaitent une boule de cristal