Musique : le bon temps de Prince

Publié le 25 sept. 2020 à 6:08Mis à jour le 26 sept. 2020 à 14:18

Neuvième album studio de Prince en dix années de métier « Sign O’Times » fait l’effet d’une déflagration lorsqu’il sort le 30 mars 1987. Dans le morceau titre d’introduction, la star pose un regard abattu sur son époque. Il s’interroge sur cette maladie mortelle, le sida, qui se propage, tout en apprenant en une des journaux qu’un gang, The Disciples, sème la terreur en ville. Même l’ouragan de la chanson, Hurricane Annie, est une transposition de la réalité. Susannah Melvoin choriste sur ce disque et fiancée du moment se souvient très bien de la genèse de ce titre : un tremblement de terre à Los Angeles le 13 juillet 1986 qui les a fait quitter la ville. A l’aéroport, Prince achète le Los Angeles Times et le Minneapolis Star Tribune. Deux jours plus tard, cette chanson aussi sombre que dépouillée est enregistrée, du funk minimal porté par une boîte à rythmes.

Seconde vie

Trente-trois ans après sa sortie officielle, le double album se voir offrir une seconde vie. Remastérisé et agrémenté de faces B et remix d’époque, il propose dans sa version la plus luxueuse 3 CD d’inédits et 2 live : les concerts d’Utrecht le 20 juin et de Paisley Park le 31 décembre. Prince est alors au sommet de son art, il ne cesse d’enregistrer mais également de reporter la sortie de projets. Les albums « Dream Factory » et « Crystal Ball » ne verront jamais le jour en tant que tel, mais cette riche réédition nous montre qu’il ne manquait pas de matière. « Sign O’The Times », album phare de l’année 1987, malaxe avec un rare savoir-faire le funk, la soul, le rock, l’électro, al pop et le blues. Un chef-d’oeuvre dont on ne peut se lasser, surtout ainsi magnifié.

« Sign O’The Times » (Warner). En versions double vinyle, triple CD ou coffret 8 CD + DVD